Le langage informatique
Source : pixabay

Grace Hopper : génie informatique


Qui est-elle?

Grace Hopper, (1984).
Source: Bibliothèque en ligne
du centre historique naval des États-Unis
(auteur : James S. Davis)
Grace Hopper, informaticienne américaine ainsi que contre-amiral de la marine militaire, était une des premiers programmeurs d’ordinateurs modernes. Elle tient son intérêt pour les mathématiques de sa mère, Mary Campbell Murray. Elle obtient plus tard un doctorat en mathématiques à l’université de Yale. Hopper a vécu dans une époque d’opportunité peu commune pour les femmes. En effet, avec la Deuxième Guerre Mondiale, la majorité des hommes étaient recrutés dans l’armée. Ceux-ci partis à la guerre et les postes de travail inoccupés, les femmes devaient prendre le relais. Par contre, Grace Hopper voulait joindre l’effort de guerre et s’intégrer dans l’armée américaine pour défendre son pays. Elle est donc envoyée au Bureau des navires à l'Université de Harvard pour des projets de calculs essentiels comme le calcul des trajectoires de fusée. Tout au long de sa carrière dans le secteur privé, Grace Hopper est restée un réserviste de la Marine. Par contre, en 1966, les restrictions d'âge l'ont obligée à se retirer. Hopper est devenu plus connue à la fin de sa vie.

Contribution scientifique

Grace Hopper est reconnue pour sa contribution au développement du langage informatique. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, son séjour au Bureau des navires à l'Université de Harvard a été une opportunité pour elle de contribuer au développement de la programmation informatique. Hopper a, entre autres, participé à la programmation des ordinateurs Mark I, le premier calculateur numérique automatique construit aux États-Unis et Mark II, une amélioration de son précédent. Grace Hopper est parmi les premiers programmeurs à affirmer que le langage de code devrait être exprimé non pas avec des symboles mais à l’aide d’un langage compréhensible par d’autres. Finalement, elle a rendu le terme «bug» célèbre… Un bug étant un problème survenu résultant en une erreur de programmation.
En plus de leur travail pour la Marine, Hopper et son équipe à Harvard ont également effectué les calculs pour l'armée utilisés par John von Neumann dans le développement de la bombe larguée à Nagasaki, au Japon. Hopper a même refusé de devenir professeure à Vassar pour rester à Harvard et devenir chercheuse en sciences en ingénierie et physique. Plus tard, son équipe a développé Flow-Matic, le premier langage de programmation à utiliser des commandes de la langue anglaise et non mathématique.

Reconnaissances principales

  • 1986 : Hopper reçoit la «Defense Distinguished Serive Medal, la plus haute distinction pour les non-combattants.
  • 1991 : elle reçoit la National Medal of Technology pour ses contributions dans le développement de langages de programmation.
  • 2016 : Barack Obama lui décerne la médaille présidentielle de la Liberté.

Références

  1. HARVARD SCHOOL OF ENGINEERING AND APPLIED SCIENCES.The Mark 1 Computer at Harvard University, [En ligne], (Page consultée le 2018-05-09).
  2. STAFF OF THE COMPUTATION LABORATORY. The Annals Of The Computation Laboratory Of Harvard University, Volume I, [En ligne], 1946, (Page consultée le 2018-05-09).
  3. NEWS YALE.Grace Murray Hopper (1906-1992): A legacy of innovation and service, [En ligne], 2017, (Page consultée le 2018-05-09).

Auteure

    Farah Abdelshahid 2018